Pacte de responsabilité : « Recalé » ou « à adapter » ?

Cadeau de 30 milliards au patronat ? Nouvelle fragilisation des systèmes actuels de solidarité et des caisses de santé ? FO s’inquiète du vrai contenu des mesures issues du Pacte de Responsabilité. Recalé récemment au Conseil d’État, le Pacte serait « à adapter », pour François Hollande. Nos ressources sur la question.
Annoncé en fin d’année dernière par le Président de la République, le Pacte de Responsabilité est devenu un enjeu majeur du quinquennat Hollande. Une série de dispositifs doit en théorie permettre de retrouver la croissance grâce à la baisse du coût du travail et aux recherches d’économies. Un vrai programme économique « de l’offre » (c’est à dire soutenant l’offre plutôt que la demande).
Annonce, évaluation, critique. Au delà des effets d’annonce du gouvernement, le Pacte de Responsabilité se dévoile petit à petit depuis le début de l’année et les différentes mesures comprises dans le Pacte font l’objet d’évaluation critique de la part de votre syndicat.  De manière globale, deux directions sont envisagées.
Cadeau au patronat ? D’une part, 30 milliards d’allégement des charges sociales des entreprises sont prévus avec des  « contreparties »  en termes d’emplois créés. Et c’est sur les contreparties, bien évidemment, que ce gigantesque « chèque en blanc » du gouvernement au patronat nous pose de vrais problèmes. En effet si les baisses des charges sont bien chiffrées, les fameuses « contreparties » demeurent floues et/ou à définir ultérieurement par branche.
Fragilisation des caisses de santé ? D’autre part, dans la perspective d’économies à réaliser sur les dépenses collectives, des efforts colossaux seront demandés à la Sécurité Sociale. Pas moins de 21 milliards d’euros d’économies doivent être réalisés entre 2015 et 2017 quand la seule assurance-ma­ladie doit réduire ses dépenses de 10 mil­liards d’euros en trois ans… Toutes choses qui se répercuteront massivement sur le travail des agents mais aussi et surtout sur notre santé à tous puisque nos remboursements deviendront encore plus rares et que le fonctionnement déjà extraordinairement difficile de l’hôpital  en pâtira nécessairement.
N’est-ce pas trop cher payer ?

Pour aller plus loin :

Laisser un commentaire