Conditions de travail et risques psychosociaux

Stress, agressions psychologiques, mobilités accrues, surcharge de travail, moindre reconnaissance… Comme partout, sous le coup de la crise et de ses conséquences, les conditions de travail à l’IFRA Léo Lagrange semblent se détériorer. Pourtant, les moyens de luttes contre ces altérations de nos conditions de travail existent. Parlons-en.
La lutte contre les dégradations continues de nos conditions de travail est l’un des chevaux de bataille de votre syndicat dans toutes les structures de l’UES Léo Lagrange. Lors des réunions avec la direction, les questions des délégués du personnel sont souvent orientées vers ces problématiques.
Exemples :
  • Concernant les changements d’affectation ou lieux de travail à Grenoble suite au nouveau découpage du territoire, FO a ainsi souligné les graves problèmes individuels des salariés – plannings mais également amplitudes horaires des temps cumulés de travail + déplacement. Sensibilisé à la question des risques psychosociaux, votre syndicat a également fait part des mauvaises relations entre la direction et plusieurs salariés(es) sur ce territoire ou d’autres
  • S’agissant des formations en face à face dans des situations de préparation et de réalisation de plus en plus difficiles, voire précaires (manque de temps, déplacements de plus en plus longs, mais également agressions psychologiques des stagiaires, solitude des formateurs, etc.), les participants des réunions ont rappelé les droits des salariés confrontés à ces situations. Ainsi :
1. Le devoir d’alerte : confronté à une situation professionnelle dont il considère qu’elle le met en danger physique et/ou psychologique, le salarié doit alerter son N+1 ou le représentant de l’IFRA présent sur le lieu d’activité.
2. Droit de retrait : Si le salarié juge que la situation professionnelle à laquelle il est confronté est en mesure de provoquer pour lui, des conséquences graves et imminentes, il peut alors se soustraire de sa situation de travail et faire valoir son droit de retrait.
Par ailleurs, comme vous le savez sans doute, le Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) de l’IFRA est appelé à se réunir avec la direction et les autres membres au moins une fois par trimestre. Nul doute : évoquer en ce moment les conditions de travail et prendre les décisions nécessaires pour diminuer les éventuels risques psychosociaux potentiellement dramatiques s’impose.
Prenez contact avec nous.
Plus nous parlerons, plus nous ferons reculer les risques psychosociaux mais également plus la prévention de ces risques deviendra efficace: jacques.guenot1@gmail.com

Tags :


Laisser un commentaire